Trophée National 2013, des conditions météorologiques musclées

L’édition 2013 du Trophée National FPNSA s’est tenue cette année en Côte d’Azur, sur la commune de Saint-Raphaël, au Dramont et à Boulouris. Les organisateurs, sous la houlette d’Antoine ROLDAN le président du comité, et les 38 meilleures équipes françaises ont dû composer avec une météo capricieuse contraignant à la permutation des zones pour permettre le déroulement du championnat dans les meilleures conditions de sécurité et de pêche.

Le 4 octobre, les conditions de mer sont dures. Le vent de secteur Est souffle fort (4 à 5 Beaufort) avec menace de rafales à 6. La zone de Boulouris est la plus protégée et elle permet la première manche du championnat. L’épreuve sera perturbée par la météo qui se détériore contraignant le directeur de la compétition à la réduire à 3 heures.

L’équipe de sécurité en pleine préparation

A la sortie de l’eau, les pêches sont maigres mais plusieurs équipes semblent avoir quand même sorti leur épingle du jeu en présentant quelques beaux poissons.

C’est l’équipe constituée de Jean-Laurent Gardarein et d’Aurélien Bouzon qui remporte cette première manche avec 4 poissons valables, deux sars, une murène et un labre.

Cyril Bolotte et Raphaël Cano, les régionaux de l’étape se classent deuxième avec 3 mulets. Les troisièmes de cette manche sont Patrick Rondonneau et Benoît Gouillieux, une équipe de la Ligue Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.

L’équipe Bretonne de Philippe Letty et Fabrice Vallée se classe quatrième. Ils sont suivis de Thomas Métadier et Guillaume Delphin qui présentent deux jolis mulets. Ce binôme de brillants compétiteurs  se rappellera longtemps de ce championnat après une mésaventure qui a mal tournée pour Guillaume. Pris immédiatement en charge par la sécurité de l’épreuve après une vilaine morsure d’une murène qu’il tentait de capturer, il terminera sa soirée aux urgences.

Le 5 octobre, à la faveur d’une embellie de la météo, les conditions sont bonnes pour les équipes de compétiteurs qui se mettent à l’eau au petit port du Poussaï. Toutefois, compte-tenu de l’inversion des zones et des doutes liés aux conditions de mer, il est décidé de modifier la zone pour l’étendre vers  Boulouris  tout en réduisant un peu le secteur Est, vers Agay.

Très vite les équipes se répartissent le long de la côte. Les stratégies sont variées entre pêche au bord, peu profond, et au large entre 25 et 35 m. Les uns capturant des mulets à l’agachon et les autres des sars enragués dans le madrépore.  Cette  option s’avère payante pour Samy Abdellaoui et Lylian Boulpiquante qui remportent la seconde manche de ce national avec une pêche variée de huit poissons (mulets, dorade royale, sars, congres et murène). Ils sont suivis de Christian Cerboni et Christophe Carreno avec huit prises également dont 7 mulets. Les équipes Normandes ne sont pas en reste avec Olivier Mouchel associé à Julien Mainguy devant Olivier Diesnis et Jean-Pierre Anadon qui sont respectivement 3ème et 4ème de la journée.

Au classement général, Jean-Laurent Gardarein et Aurélien Bouzon du comité Provence démontrent l’étendue de leur talent et s’octroient ce trophée national 2013 avec 143%.  Olivier Mouchel et Julien Mainguy, réguliers,  se hissent à la deuxième place, avec 118%,  suivis de très près par Cyril Bolotte et Raphaël Cano avec 115%.

Après la  proclamation des résultats et la remise des trophées par Monsieur Bézard, adjoint aux sports de la marie de Saint-Raphaël, le repas de clôture donnera l’occasion de fêter  l’ensemble des bénévoles ayant œuvré avec beaucoup d’énergie sous la direction d’Antoine Roldan pour la réussite de ce championnat, les champions nationaux 2013 et l’ensemble des compétiteurs.

Le podium du Trophée National 2013 et les officiels
de gauche à droite : C. Bolotte, JL Gardarein, M. Bézard (mairie ST Raphaël), O. Mouchel, J. Mainguy
Accroupis : R. Cano, C. Cerboni (responsable compétition FNPSA), A. Bouzon

Cette édition 2013 aura aussi été l’occasion pour Fabrice Joulia de procéder à des tests sur les compétiteurs dans le cadre de ses recherches sur l’apnée et les mécanismes de la syncope.

Donnons la parole à Fabrice :

« Une dizaine de chasseurs sous marins participant au trophée national à Saint Raphaël se sont portés volontaires pour participer à un suivi scientifique des sportifs. Ce travail avait pour but de mieux cerner les mécanismes de la syncope afin de rechercher si un ou des marqueurs biologiques pouvaient être utilisés préventivement pour déterminer le profil des chasseurs ou apnéistes (sujet à risque limité de syncope ou sujet à fort risque). Dans un second temps nous rechercherons, à partir des échantillons obtenus lors de ce championnat, s’il existe un déterminant génétique de résistance à l’hypoxie. Cette étude s’est déroulée en deux temps lors des jours précédents le championnat puis lors de la première journée de compétition. Dans un premier temps, des prélèvements sanguins ont été réalisés par une équipe de médecins de l’UMR MD2 de Marseille, au repos puis après une apnée statique dans une salle mise gracieusement à disposition par la mairie de Saint Raphaël grâce à l’intervention d’Antoine Roldan. Puis, d’autres prélèvements étaient réalisés, à la sortie de l’eau, après la première manche du trophée national. Les médecins qui ont participé à ce travail ont aussi assuré bénévolement la sécurité des deux jours du championnat.

Les premiers résultats obtenus lors du championnat du monde AIDA à Nice sont prometteurs. Les nouvelles données recueillies lors de ce trophée national devraient conforter nos premières conclusions qui indiquent que l’hypoxie n’est pas la seule cause de syncope mais que plusieurs paramètres se conjuguent pour décrire un profil à risque de syncope.

Merci aux compétiteurs volontaires, à la mairie de Saint Raphaël, à Antoine Roldan et toute son équipe de bénévoles pour nous avoir permis de réaliser ce travail dans ces excellentes conditions. »

Les compétiteurs volontaires à la prise de sang
S. Buisson, B. Hansen, R. Levy